Et si on commençait par un duo, et pourquoi pas le Duoday ?

avril 11th, 2019

 

Le 16 mai 2019, nos ministères participeront à nouveau à l'opération nationale "Duoday" qui propose à des personnes en situation de handicap de découvrir le monde professionnel. Pourquoi et comment.

 

Partout en France, l'opération Duoday permettra la formation de duo entre des personnes en situation de handicap et des personnes volontaires du monde professionnel, administration, entreprises, collectivités ou associations.

 

Cette année, les MEF s'associent à nouveau à cette opération.

 

Quel est l'objectif du Duoday : Dépasser ensemble nos préjugés et changer notre regard sur le handicap.

 

Comment ça fonctionne : En tant qu'agent des MEF, vous accueillez, le temps d'une journée, une personne en situation de handicap avec qui vous formez un duo. Vous lui faites découvrir votre métier, votre environnement de travail, etc...

 

Vous êtes intéressés : Vous trouverez ici  un tutoriel pour vous guider lors de votre inscription. Merci d'en prendre connaissance avant de vous inscrire. La date limite d'inscription est fixée au 3 mai 2019.

N'oubliez pas de prévenir votre hiérarchie de cette initiative.

 

Si vous souhaitez vous inscrire,  C'est ici 

Besoin d'aide ou de plus d'informations, n'hésitez pas : Contactez la mission handicap

 

Ensemble, dépassons nos préjugés et avançons vers l'inclusion.

 

Dany Lemoine

 

Pourquoi adhérer à l’association ?

avril 8th, 2019
 

L'association APAH-Finances apporte à ses adhérents, membres actifs et associés :

  • Accompagnement,
  • Protection,
  • Aide,
  • Harmonisation et
  • Facilitation
 

Mon adhésion permet à l’APAH-Finances d’avoir plus de poids :

► pour faire recon­naître et défendre les droits des par­ents d’enfants hand­i­capés, des per­son­nels hand­i­capés fonc­tion­naires des Min­istères Financiers et de leurs ayants droits, ► pour rechercher auprès de ces Ministères  Financiers et de l’ensemble des Pou­voirs Publics et des Insti­tu­tion­nels la sat­is­fac­tion de leurs intérêts généraux, ► pour créer et main­tenir entre les familles l’esprit d’entraide et de sol­i­dar­ité néces­saire et leur apporter l’appui moral et matériel indis­pens­able, ► pour étudier et met­tre en œuvre, en liai­son avec les organ­i­sa­tions exis­tantes et les Min­istères Financiers, tous pro­jets con­cer­nant l’avenir de leurs enfants hand­i­capés et des agents hand­i­capés du Min­istère : déroule­ment de car­rière et amélio­ra­tion des con­di­tions de tra­vail pour les uns, inser­tion sco­laire, con­tri­bu­tion à la créa­tion d’établissements appro­priés, cen­tres de vacances, de loisirs et de sport, inser­tion pro­fes­sion­nelle et sociale, pour les autres, etc.

Mon adhésion est avant tout un geste de solidarité qui exprime l’intérêt que je porte aux enfants et aux adultes en situation de handicap dans la société.
Mon adhésion me permet de participer et de m’impliquer plus étroitement à la vie de l’association au sein des délégations départementales de l'association.
Adhérer à l’APAH-Finances, c’est contribuer à changer le regard de la société sur le handicap et améliorer la qualité des personnes en situation de handicap et de leurs familles.
 

ADHESION

 

Dany Lemoine

 

Conférence des Ministres européens chargés du handicap à Paris

mars 22nd, 2019

 

A l'initiative de Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, et de Nathalie Loiseau, Ministre chargée des Affaires européennes, dix ministres  et secrétaire d’État chargés des personnes en situation de handicap et des représentants de l'ensemble des États membres se sont réunis le jeudi 14 mars, au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Cette réunion inédite a été organisée en coopération avec la Présidence roumaine du Conseil de l'Union européenne et de la Commission européenne.

 

Nathalie Loiseau a déclaré : « Avec cette première réunion des ministres européens en charge du handicap, nous posons une pierre supplémentaires dans la construction de l'Europe sociale souhaitée par les Français et défendue par le Président de la République. En matière d'accessibilité, en matière de mobilité, en matière de participation  pour ne prendre que trois exemples. L'Union européenne peut et doit contribuer à faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap. Avec cette conférence, notre objectif est de préparer l'avenir, alors qu'un nouveau parlement et une nouvelle Commission seront installés dans quelques mois. C'est maintenant qu'il nous revient de réfléchir aux priorités de cette nouvelles législature ».

 

Sophie Cluzel pour sa part, précisait : « Près de 80 millions d'européens vivent le handicap. En moyenne, les pays européens consacrent environ 2% de leur PIB à leurs politiques pour les personnes handicapées. Et pourtant, les personnes en situation de handicap continuent de rencontrer de nombreux obstacles pour vivre une vie « comme tout le monde » à laquelle elles aspirent. La construction d'une société plus humaine et fraternelle est un enjeu à la hauteur de notre continent. Nous réussirons par une mobilisation de notre intelligence collective, en particulier avec le développement des nouvelles technologies, et l'irrigation déterminée de l'ensemble des politiques publiques, nationales et communautaires, de droit commun. La pleine participation et l'émancipation des personnes sont à portée de nos mains ».

 

A cette occasion, les participants ont pu signer une déclaration réaffirmant leur engagement à soutenir d'avantage l'autonomie des 80 millions de personnes handicapées à l'échelle de l'Union. Les signataires ont réaffirmé leur détermination à continuer de faire tomber les barrières auxquelles les personnes handicapées font face dans leur vie de tous les jours afin de leur permettre d'accéder à l'ensemble de leurs droits, au travail, à l'éducation, à la santé et à la protection sociale, pour participer pleinement à la vie de la cité. Ils ont, en outre, souligné qu'en cohérence avec le socle européen des droits sociaux, les spécificités nécessaires à la prise en compte des personnes en situation de handicap ont vocation à être intégrées dans le futur cadre stratégique de l'Union européenne.

 

Par ailleurs, ils sont convenus de renforcer leur coopération en matière de recherche, en particulier s'agissant de l'autisme et des troubles du neuro-développement. Dans le cadre de sa stratégie nationale adoptée en avril 2018, la France propose de mettre en œuvre des programmes de recherche de plus grande envergure, afin d'accompagner la structuration des activités de recherche et d'innovation autour des troubles du neuro-développement.

 

Préalablement à l'adoption de cette déclaration, la conférence ministérielle de ce jour, à laquelle étaient associés des représentants de la société civile, des personnes en situation de handicap ou leur représentants, a permis aux participants d'échanger sur les bonnes pratiques pour transformer le quotidien des personnes handicapées et conforter la mobilisation de tous, à l'échelle de l'Union européenne, en faveur des droits des personnes handicapées.

 

A ce titre, le DuoDay, organisé le 16 mai prochain, est un évènement européen exemplaire pour favoriser le changement de regard sur le handicap. Il permet à une personne handicapée de composer un duo avec un professionnel durant une journée et de s'immerger dans son quotidien. Pour les personnes handicapées, c'est la possibilité de découvrir un métier ou un secteur d'activité. Pour les entreprises, c'est l'opportunité de sensibiliser leurs équipes, de dépasser les préjugés et de découvrir les compétences et les qualités professionnelles de ces personnes.

 

Cette conférence a été également l'occasion de faire le point sur les avancées concrètes pour le quotidien des personnes handicapées permises dans le cadre de l'Union européenne, comme la mise en accessibilité d'un ensemble de bien et services. L'Acte européen sur l'accessibilité, qui a été adopté le 13 mars 2019 par le Parlement européen et qui doit être très prochainement adopté par le Conseil, prévoit que devront être accessibles de manière universelle à l'échelle de l'UE :

*tous les biens et services numériques permettant la délivrance de titres de transport quels qu'ils soient ;

*les services de transport et d'information ;

*les services de délivrance de billets et tous les terminaux de paiement ainsi que l'ensemble des services bancaires aux consommateurs ;

*les ordinateurs et les systèmes d'exploitation ;

*les smartphones ;

*les tablettes et les équipements télévisuels ;

*les livres électroniques et les logiciels spécialisés ;

*le commerce en ligne ;

*et le numéro d'urgence européen 112.

 

La construction d'une Union européenne plus inclusive s'inscrit pleinement dans le cadre de la convention relative aux droits des personnes handicapées de l'ONU à laquelle l'Union européenne, ainsi que l'ensemble des États membres sont parties prenantes. Elle conforte une ambition de progrès pour l'Union et l'ensemble de ses citoyens.

 

Dany Lemoine

 

 

Un dispositif Pôle emploi expérimental en faveur des personnes en situation de handicap à Lille

février 14th, 2019
      En visite le 10 janvier au sein de l’agence Pôle Emploi Lille Grand Sud. Muriel Pénicaud,   Ministre du travail était accompagnée de Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. En 2018, un dispositif expérimental a été lancé dans 13 agences Pôle Emploi pour permettre l’accès et le maintien à l’emploi des personnes en situation de handicap par le biais notamment de la démarche SARRAH (Service d’Animation du Réseau Renforcement Accompagnement Handicap). Ce dispositif vise à repérer et identifier les demandeurs d’emploi handicapés, réaliser un diagnostic en mesurant les impacts du handicap sur la recherche d’emploi et proposer l’accompagnement le plus adapté. Il s’agit aussi de conseiller les employeurs dans leur recrutement et l’intégration des candidats.   Muriel Pénicaud et Sophie Cluzel sont venues évaluer les premières retombées de ce dispositif expérimental qui sera généralisé s’il porte ses fruits. A terme, l’objectif est de réduire l’écart entre le taux de chômage des personnes handicapées (19%) et des valides (10%). En France, 500 000 personnes en situation de handicap sont inscrites à Pôle Emploi.  

Dany Lemoine

   

Comment obtenir la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé.

janvier 17th, 2019

 

Pourquoi demander à bénéficier de la RQTH ?

 

D'après une loi de février 2005 reconnaissant le handicap sous toutes ses formes, une personne en situation de handicap est une personne vivant une situation gênante au quotidien.

Être en situation de handicap peut constituer un lourd fardeau pour certaines personnes. Et, souvent, ce n'est pas le handicap "visible" qui fait le plus souffrir psychologiquement.

 

Un handicap dit "invisible" peut parfois être vecteur de sources d'une discrimination encore plus forte qu'un handicap dit "visible" pour les personnes qui en souffre.

Pas toujours compris, ces handicaps "invisibles" donnent parfois l'impression de chercher à réduire sa charge de travail vis à vis de ses collègues, ou de chercher à se victimiser au sein de la société.

 

C'est pourtant un combat au quotidien que mènent les personnes qui en souffre. C'est une question importante, sérieuse et c'est une discrimination pas toujours facile à aborder.

 

C'est pourquoi, il faut absolument faire la demande d'une RQTH, c'est à dire d'une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé.

 

Cette reconnaissance peut faciliter l'emploi des personnes en situation de handicap qu'il soit "visible" ou "invisible", en les plaçant sous le régime de l'obligation d'emploi. Ils peuvent ainsi bénéficier d'une priorité à l'emploi.

 

Autre aspect d'une RQTH, si vous avez déjà un emploi, vous pouvez bénéficier d'un aménagement de poste ou d'horaires. Il ne faut pas hésiter à en faire la demande, car loin d'être une revendication, c'est un droit qu'il vous appartient de faire valoir.

 

Enfin, cela vous permettra d'être orienté dans vos démarches de recherche d'emploi par des organismes dédiés au handicap comme Cap Emploi.

 

Quelles sont les démarches pour bénéficier de la RQTH ?

 

Dans un premier temps, vous devez parler à votre médecin traitant de la démarche que vous allez entreprendre.

Vous devrez ensuite prendre contact avec la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de votre département, soit en vous rendant dans les locaux, soit en téléchargeant les formulaires de demande de RQTH.

 

Une fois la demande de RQTH effectuée, vous rencontrerez le médecin de la MDPH, qui rendra un avis et votre dossier sera soumis à l'avis de la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personne Handicapées (CDAPH).

 

En moyenne, il faut attendre entre 4 et 6 mois pour obtenir une réponse. D'où la nécessité d'avoir un dossier le plus complet possible afin d'éviter la demande d'éventuelles pièces complémentaires. N'hésitez pas à faire appel au spécialiste qui connait votre handicap. Ainsi, votre dossier aura toutes ses chances d'être validé par la commission.

 

Renouvellement de la RQTH

 

Avant la loi "Avenir Professionnel" du 5 septembre 2018, la RQTH était attribuée pour une durée de 1 à 5 ans.

Désormais, si le handicap le justifie, la RQTH peut être obtenue à vie. Si vous RQTH est toujours en cours d'exercice, lors de la demande de son renouvellement, la commission décidera de son attribution à vie si votre situation le justifie.

 

Dany Lemoine