Résultats officiels tombola 2018

décembre 19th, 2018

Chères amies, chers amis,

Veuillez trouver ci-joint et ci-après les résultats officiels de notre tombola annuelle 2018.

Je tiens tout d’abord à remercier nos partenaires l’EPAF, l’ATSCAF, l’ODOD ainsi que la BFM et la Société Générale, sans qui rien n’aurait été possible. Merci également pour leur présence lors du tirage d’hier.

 -      1er prix : séjour EPAF. Mme Nathalie MUSSET avec le numéro 2388 (86)

-      2ème prix : séjour ATSCAF. M ou Mme GENESTE avec le numéro 448 (43)

-      3ème prix : séjour ODOD. Mme Béatrice MOUYS avec le numéro 2387 (86)

 Les 8 départements les plus vendeurs sont les suivants. Pour chacun d’eux, le gagnant se verra remettre une carte cadeau d’une valeur unitaire de 40€.  

Par ordre de numéro de département :

 -      Département 29 : M. Jean-Louis DENNIELOU (ou DENNIELON) avec le numéro 1898

-      Département 38 : M. Damien BALITRAND avec le numéro 297

-      Département 43 : M. Maxime ESPAGNE avec le numéro 432

-      Département53 : Mme Anita POULARD  avec le numéro 1301

-      Département 63 : M. Jean-Claude LUISE avec le numéro 2781

-      Département 72 : M ou Mme LE FEVRE avec le numéro 2174

-      Département 86 : Mme Nadine MANSION avec le numéro 2552

-      Département 93 : Mme Valérie TRENDEL avec le numéro 1721

 Il appartient aux Délégués et Administrateurs d’assurer la plus large publicité aux présents résultats par les moyens qu’ils (elles) estimeront utiles.

Félicitations aux heureux gagnants, aux généreux acheteurs et aux très bons vendeurs !

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes fêtes de fin d’année. 

 Votre bien dévoué.

Sébastien HUMBERT Président de l’APAHF

MASFIP / LES RÊVES DE LUCIE

décembre 18th, 2018
 

La MASFIP réalise le rêve des enfants adhérents en situation de handicap sous l’appellation :

« Les rêves de Lucie »

 

 

Il était une fois Simone Lucie GODART... C’est ainsi que débute une belle histoire pour les enfants adhérents de la MASFIP en situation de handicap.

Simone Lucie GODART, par testament, a légué à la MASFIP une partie de ses biens en remerciement de l’accompagnement réalisé par la mutuelle pour sa fille en situation de handicap. Une condition, que ce legs soit consacré aux personnes en situation de handicap.

La MASFIP a décidé d’accepter ce legs, et de l’utiliser dans un autre cadre que les allocations existantes, en réalisant les rêves d’enfants adhérents de la MASFIP en situation de handicap. Réaliser le rêve d’un enfant est une action merveilleuse au vu du bien-être apporté à l’enfant et sa famille.

Pour l’aider à réaliser ces rêves, la MASFIP s’est rapprochée de l’association « Un Rêve, Un Sourire » avec laquelle a été signée une convention de partenariat le 12 septembre 2018.

L’association « Un Rêve Un Sourire », reconnue pour son savoir faire, a été créée en 2006 par Jérémy Hémon, le jour de ses dix-huit ans. Il était entouré d’un petit groupe d’amis de Ploudaniel, près de Brest. Il a voulu créer cette association pour contribuer à réaliser les rêves d’enfants porteurs de handicap notamment.

Depuis sa création, l’association a réalisé plus d’une centaine de rêves. Elle a, entre autres, permis à des enfants de rencontrer leur idole, de nager avec les dauphins, de participer à un défilé de haute couture, d’effectuer un baptême de l’air… La liste est longue !

L’association a une taille modeste. Une vingtaine de membres réalise les rêves. Ils sont aidés par autant de personnes qui apportent leur aide ponctuellement. De nombreux partenariats avec les étudiants de l’enseignement supérieur (IUT, Écoles d’ingénieurs, de commerce, répartis sur toute la France) permettent d’associer ces étudiants à la préparation et à la réalisation de ces rêves.

 

Votre enfant adhérent de la MASFIP en situation de handicap âgé de 7 à 17 ans a un rêve ? La MASFIP peut le réaliser. Mais attention ! Afin de préserver l’effet de surprise et d’éviter une grande déception en cas d’impondérable, l’enfant bénéficiaire devra obligatoirement ignorer l’initiative. Quand il arrivera sur le lieu du rêve avec un membre de sa famille la surprise sera totale.

Pour déposer une demande rendez vous sur le site de la MASFIP http://www.masfip.fr rubrique « Les rêves de Lucie »,ou contactez votre conseiller mutualiste MASFIP.

 

LES REVES DE LUCIE FLYER

 

Dany Lemoine

   

Conférence Nationale du Handicap 2018–2019

décembre 6th, 2018
 

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre 2018, s’est réunit au Palais de l’Élysée le Comité de pilotage de la 5ème Conférence nationale du handicap (CNH). Intitulée « Tous concernés, tous mobilisés », cette conférence marque la volonté d’une mobilisation citoyenne inédite, avec et pour les personnes en situation de handicap. Elle sera clôturée par le Président de la République en juin 2019.

 
Le Comité de pilotage de la CNH 2018/2019 s’est réunit le 3 décembre 2018, en présence de Sophie Cluzel secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées. Il est composé de trente-cinq membres , acteurs de la société civile et membres du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Il a pour mission d’assurer le suivi de l’ensemble des travaux de la CNH, qui recouvre :
  • La mise en valeur par des déplacements ministériels de services ou projets innovants, simplifiant la vie des personnes handicapées et favorisant leur participation à la vie en société
  • La labellisation des pratiques exemplaires
  • La mise en œuvre des cinq grands chantiers nationaux
   

Des ministres à la rencontre des citoyens concernés par le handicap

  Les ministres iront à la rencontre de tous les acteurs engagés, les citoyens en situation de handicap, les aidants familiaux et les professionnels, co-équipiers de personnes handicapées, qui répondent quotidiennement à leurs besoins. Ces rencontres se dérouleront sur les six prochains mois et sur l’ensemble du territoire.
Au sein de chaque ministère a été désigné un haut fonctionnaire. Leur mission consiste à prendre en compte le handicap dans l’ensemble des politiques publiques relevant de leur ministère. Ils organiseront la venue des ministres dans les différentes régions, en fonction de leur domaine de compétence.
Les ministres s’associeront à des manifestations organisées par et avec les personnes en situation de handicap. Ils pourront ainsi aborder tous les domaines de la vie quotidienne : les transports, le logement, le sport, la culture, le numérique, la santé, l’école, l’emploi, la formation professionnelle, l’université, les actions bénévoles et de cohésion des territoires, l’armée, etc.

 

La labellisation d’une pratique, action ou initiative remarquable

  Une charte de labellisation a été réalisée par le comité de pilotage afin de valoriser une pratique, action ou initiative telles que les crèches ou les centres de loisirs ouverts à tous.
Les actions mises en œuvre par les citoyens mobilisés avec les acteurs associatifs, publics, économiques et territoriaux sont multiples et permettent de construire une société du tous vivre ensemble, en facilitant l’accès aux magasins, simplifiant des formulaires administratifs, animant des ateliers accessibles à tous les enfants, …  

Ouverture de cinq chantiers nationaux

  Dans le but de simplifier la vie des personnes en situation de handicap, cinq chantiers majeurs sont lancés pour :
1. Améliorer les conditions d’octroi de la prestation de compensation du handicap (PCH) afin de mieux prendre en compte les besoins des adultes handicapés. Par exemple, pouvoir apporter un soutien aux parents en situation de handicap.
2. Trouver des alternatives au départ de citoyens français en Belgique. Par exemple, des adolescents en situation de handicap, qui relèvent de la protection de l’enfance et qui, à l’âge adulte, doivent partir en Belgique faute de solutions disponibles en France.
3. Revoir le statut et la gouvernance des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) pour en améliorer le fonctionnement et l’efficacité.
4. Mieux prendre en charge les besoins des enfants handicapés en simplifiant le dispositif d’allocation. Il s’agit de revisiter les deux prestations destinées aux enfants, à savoir l’Allocation d’éducation enfants handicapés (AEEH) et la prestation de compensation du handicap (PCH). Par exemple, pour pouvoir acquérir plus facilement des tablettes avec des supports pédagogiques adaptés.
5. Assurer une pleine représentation des personnes en situation de handicap dans la construction des politiques publiques.   Les trois premiers chantiers sont confiés à des groupes de travail nationaux qui associent les administrations centrales, la Caisse nationale de solidarité de l’autonomie (CNSA), les Agences régionales de santé (ARS), les Conseils départementaux et les membres des commissions spécialisées du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Le quatrième chantier sera piloté par Daniel Lenoir, Inspecteur général des affaires sociales sur les besoins de compensation du handicap pour les enfants . Le cinquième par un duo composé d’un parlementaire, Thierry Michels, et de Carine Radian, membre du CNCPH et cadre à Engie.
Tout comme les actions labellisées, les propositions issues des cinq grands chantiers seront incluses dans le rapport rendu au parlement en juin 2019, qui sera suivi d’un débat devant l’assemblée nationale.
 

Dany Lemoine

 

HANDIMOOC : Recherche d’emploi pour les personnes en situation de handicap

décembre 3rd, 2018
 

Ouvert depuis le 4 juin 2018, voici le 1er outil gratuit en ligne, dédié à la recherche d'emploi pour les personnes en situation de handicap.

 

 

https://www.handimooc.fr/

   

Dany Lemoine

   

Prestations sociales : des revalorisations ciblées en 2019

décembre 3rd, 2018

 

La revalorisation des prestations sociales s'inscrit dans le cadre du projet de Loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) et du projet de Loi de Finances (PLF) pour 2019.

 

Le gouvernement souhaite cibler certaines aides pour mieux lutter contre la pauvreté ou favoriser le retour à l'emploi. Ainsi, des revalorisations exceptionnelles sont prévues pour la prime d'activité, l'Allocation aux Adultes Handicapés et l'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées.

 

Prestations sociales: des revalorisations exceptionnelles

  Les prestations sociales destinées à la reprise d'activité (prime d'activité), aux ménages pauvres exposés au handicap (Allocation aux Adultes Handicapés) et aux retraités les plus démunis (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) vont faire l'objet d'une revalorisation spécifique. Le montant de la prime d'activité va bénéficier d'une nouvelle hausse en 2019. Ce bonus sera ciblé sur les personnes dont les revenus d'activité se situent entre 0,5 et 1,2 SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance). Il sera croissant pour atteindre 30 € pour un célibataire au niveau du SMIC. La prime d'activité sera relevée en 2020 et en 2021 de la même manière et pour le même montant.

2,5 millions de personnes sont concernées.

  En 2019, l'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) sera revalorisée de 40 € supplémentaires pour être portée à 900 €. L'AAH a été relevée à 860 € au 1er novembre 2018, contre 819 € auparavant.

1,1 million de personnes sont concernées.

  Enfin, le minimum vieillesse, à savoir l'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), va être relevé de 35 € en janvier 2019. Et encore du même montant en janvier 2020. Avec la revalorisation de 30 € d'avril 2018, le montant de l'ASPA va croître de 100 € en l'espace de trois années.

1,3 million de personnes sont concernées.

 

Prestations sociales: des revalorisations à taux plein et à taux réduit

  Les prestations ciblées sur les ménages les plus exposés à la pauvreté vont être revalorisées à taux plein, c'est-à-dire au même niveau que l'inflation. Il s'agit ici du Revenu de Solidarité Active (RSA) et de l'Allocation de Solidarité Spécifique (ASS). Cependant, aucun coup de pouce supplémentaire n'est prévu. Enfin, les prestations jugées éloignées de la reprise d'activité et de la lutte contre la pauvreté seront revalorisées de façon «maîtrisée», pour reprendre le terme utilisé par le gouvernement. Leur montant sera augmenté de 0,3 % en 2019 et de nouveau en 2020. Les budgets 2019 de l’État et de la Sécurité Sociale témoignent de la volonté du gouvernement de revaloriser les prestations sociales destinées à encourager l'activité et lutter contre la pauvreté. Les revalorisations sont plus individualisées. Un effort particulier est porté sur la prime d'activité, l'AAH et l'ASPA.
 

Dany Lemoine