L’État attend les témoignages des personnes handicapées sur leurs difficultés avec l’administration

École, études, emploi, mobilité, démarches administratives, aides sociales… Les personnes handicapées et leurs proches sont invités à témoigner des écueils dans leurs relations avec l’administration sur une plate-forme en ligne.

 

D’après une étude, 35 % des per­sonnes han­di­ca­pées et leurs aidants jugent les démarches admi­nis­tra­tives assez com­plexes.

Sur ce constat, le Pre­mier ministre, Édouard Phi­lippe, a confié fin novembre 2017 à Adrien Taquet, dépu­té LREM des Hauts-de-Seine et Fran­çois Serres, membre du Conseil éco­no­mique, social et envi­ron­ne­men­tal (CESE), une mis­sion sur ce thème.

 

Appuyée par la Direc­tion inter­mi­nis­té­rielle de la trans­for­ma­tion publique (DITP), elle doit rendre ses conclu­sions en avril afin de nour­rir la pré­pa­ra­tion de la Confé­rence natio­nale du han­di­cap qui se tien­dra en mai 2018.

L’objectif est de trou­ver des solu­tions pour sim­pli­fier les par­cours admi­nis­tra­tifs des per­sonnes han­di­ca­pées et de leurs proches.

Dans le cadre de cette mis­sion, Adrien Taquet et Édouard Phi­lippe ont mobi­li­sé dif­fé­rents outils dont notam­ment des entre­tiens indi­vi­duels avec 120 per­sonnes han­di­ca­pées et une grande consul­ta­tion en ligne orga­ni­sée jusqu’au 9 mars.

 

Témoigner de son parcours administratif ou de celui d’un proche

 

Les inter­nautes sont invi­tés à par­ta­ger les obs­tacles et dif­fi­cul­tés qu’ils ont pu ren­con­trer dans dif­fé­rentes étapes de leur vie. La consul­ta­tion, acces­sible sur le site www.egalite-handicap.gouv.fr, est ain­si décou­pée en sept moments :

  • la décou­verte et la recon­nais­sance du han­di­cap ;
  • la prise en charge et l’accès aux soins ;
  • l’édu­ca­tion et la for­ma­tion ;
  • l’emploi ;
  • la vie quo­ti­dienne ;
  • la vie citoyenne ;
  • et l’avancée en âge.

 

Cer­taines ques­tions s’adressent direc­te­ment aux per­sonnes en situa­tion de han­di­cap, d’autres aux proches qui les accom­pagnent dans leurs démarches.

Il est par exemple deman­dé : « Quelles dif­fi­cul­tés avez-vous eues pour béné­fi­cier de vos pres­ta­tions sociales (AAH, PCH, etc.) ? »,

« Quelles dif­fi­cul­tés avez-vous ren­con­trées pour faire béné­fi­cier un proche d’une pro­tec­tion juri­dique (tutelle, cura­telle ou man­dat de pro­tec­tion future) ? »,

« Avez-vous eu des dif­fi­cul­tés pour faire prendre en charge vos frais de san­té (Sécu­ri­té sociale, CMU-C, ACS, com­plé­men­taire san­té, etc.) ?»,

« Quelles dif­fi­cul­tés avez-vous ren­con­trées pour faire des études ? » ou encore « Quelles dif­fi­cul­tés avez-vous eues pour voter ? ».

 

Pour témoi­gner pour soi ou pour un proche, il suf­fit de s’inscrire sur le site et de répondre à toutes les rubriques ou à celles de son choix. Il est éga­le­ment pos­sible de com­men­ter les contri­bu­tions des autres inter­nautes. A notez : les ques­tions sont acces­sibles en FALC (fran­çais facile à lire et à com­prendre).


Ce conte­nu vous a inter­res­sé ?
pen­sez aux autres, par­ta­ger le sur vos réseaux sociaux pré­fé­rés :


Post to Twitter Post to Plurk Post to Bebo Post to Yahoo Buzz Post to Delicious Post to Digg Post to Diigo Post to Facebook Post to FriendFeed Post to Google Buzz Send Gmail Post to LinkedIn Mixx This Post Post to MySpace Post to Ping.fm Post to Reddit Post to Slashdot Post to Squidoo Post to StumbleUpon Post to Technorati
Commentaires fermés sur L’État attend les témoignages des personnes handicapées sur leurs difficultés avec l’administration
9 Fév 2018 | Classé sous$ s
Etiquettes:

Le don de jours aux aidants définitivement adoptée ce 31 janvier 2018

 

Le Sénat a adopté, en première lecture, la proposition de loi mettant en place un dispositif

de don de jours de repos non pris au bénéfice des proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap.

 

Ce texte avait été voté dans les mêmes termes à l’Assemblée nationale le 7 décembre 2017.

La proposition de loi devient donc définitivement adoptée et, devrait être promulguée rapidement.

 

http://www.senat.fr/petite-loi-ameli/2017–2018/235.html

 


Ce conte­nu vous a inter­res­sé ?
pen­sez aux autres, par­ta­ger le sur vos réseaux sociaux pré­fé­rés :


Post to Twitter Post to Plurk Post to Bebo Post to Yahoo Buzz Post to Delicious Post to Digg Post to Diigo Post to Facebook Post to FriendFeed Post to Google Buzz Send Gmail Post to LinkedIn Mixx This Post Post to MySpace Post to Ping.fm Post to Reddit Post to Slashdot Post to Squidoo Post to StumbleUpon Post to Technorati
Commentaires fermés sur Le don de jours aux aidants définitivement adoptée ce 31 janvier 2018
2 Fév 2018 | Classé sous$ s
Etiquettes:

Un réseau de hauts fonctionnaires chargés du handicap et de l’inclusion

 

Pour que la poli­tique du han­di­cap puisse se dif­fu­ser dans l’ensemble des minis­tères, le Pre­mier ministre a deman­dé à chaque membre du gou­ver­ne­ment de dési­gner un cor­res­pon­dant han­di­cap. Édouard Phi­lippe, veut des hauts fonc­tion­naires avec un niveau d’autorité per­met­tant de trai­té la ques­tion du han­di­cap effi­ca­ce­ment dans chaque minis­tère.

Pour cela, Sophie Clu­zel, secré­taire d’État en charge du han­di­cap sou­haite trois grands axes de tra­vail :

L’exemplarité ;

La com­mu­ni­ca­tion, afin de pro­mou­voir les dis­po­si­tifs exis­tant en matière de han­di­cap et de mieux les faire connaître ;

La sim­pli­fi­ca­tion des dis­po­si­tifs.

 

Ce lun­di 29 jan­vier 2018, la secré­taire d’État en charge du han­di­cap les réunis­sait. Cha­cun de ceux pré­sents a pu dévoi­ler les prio­ri­tés qu’il envi­sage d’appliquer au sein de son minis­tère.

 

 

Blan­dine The­ry-Cha­mard, Minis­tère de l’Agriculture, veut favo­ri­ser l’inclu­sion des jeunes pour les filières de l’ensei­gne­ment agri­cole.

 

Anne Rie­gert, Minis­tère des Armées, veut favo­ri­ser l’accès de jeunes han­di­ca­pés à la jour­née défense citoyen­ne­té, tout en réaf­fir­mant la soli­da­ri­té de la nation envers les sol­dats bles­sés. Enfin, madame Rie­gert pré­pare une « Mai­son numé­rique du sol­dat bles­sé ».

 

Bri­gitte Tho­rin, Minis­tère de la Cohé­sion des ter­ri­toires, en charge de l’acces­si­bi­li­té incluant les bâti­ments, la voi­rie ou les trans­ports par exemple.

 

Brice Can­tin, Minis­tère de l’Économie et des finances, regarde la ques­tion du recru­te­ment des fonc­tion­naires han­di­ca­pés, et tout ce qui concerne le han­di­cap au sein des minis­tères de Ber­cy.

Brice Can­tin assure un inté­rim, dans l’attente d’une nomi­na­tion d’un haut fonc­tion­naire en charge du han­di­cap pour ce minis­tère.

 

Ludi­vine Gon­dran, Minis­tère des Sports, sou­haite une aug­men­ta­tion du nombre de per­sonnes han­di­ca­pées pra­ti­quant une dis­ci­pline spor­tive.

 

Mar­tine Cara­glio, Minis­tère de l’Éducation natio­nale, sou­haite ren­for­cer la for­ma­tion des ensei­gnants au han­di­cap et pour­suivre les par­cours des 300 000 élèves en situa­tion de han­di­cap.

 

Fabienne Corre, Minis­tère de l’Enseignement supé­rieur, de la recherche et de l’innovation, réaf­firme l’accom­pa­gne­ment et les besoins des élèves et étu­diants des grandes écoles en situa­tion de han­di­cap.

 

Mary­line Laplace, Minis­tère de la Culture, veut démo­cra­ti­ser la culture et les pra­tiques cultu­relles en direc­tion des per­sonnes han­di­ca­pées, et pas seule­ment.

 

Isa­belle Méri­gnant, Minis­tère de l’Intérieur, entend voir une nette amé­lio­ra­tion des rela­tions usa­gers, ser­vices de proxi­mi­té, avec un point par­ti­cu­lier vers les Pré­fec­tures.

 

Jean-Michel Mar­laud, Minis­tère de l’Europe et des affaires étran­gères, dans l’attente de connaître les prio­ri­tés accor­dées à son Minis­tère.

 

Anne Duclos, Minis­tère de la Jus­tice, sui­vra l’acces­si­bi­li­té des tri­bu­naux aux jus­ti­ciables han­di­ca­pés. Elle sou­haite revoir l’ensemble des poli­tiques publiques en fai­sant de la ques­tion du han­di­cap, une prio­ri­té.

 

Charles Gius­ti, Minis­tère des Outre-mer, décrit les per­sonnes han­di­ca­pées comme étant une popu­la­tion fra­gile, et encore plus lorsqu’ils sont des ultra­ma­rins.

 

Patrick Ris­se­lin, Minis­tère du Tra­vail, Minis­tère des Soli­da­ri­tés et de la San­té, sou­haite un cadre d’une logique de par­cours et la mise en réseau des bonnes pra­tiques.

 

Ber­trand Mul­lartz, Minis­tère de la Tran­si­tion éco­lo­gique et soli­daire, veut revoir le sec­teur de l’éco­no­mie sociale et soli­daire pour une réorien­ta­tion sur le thème du han­di­cap.

 

Pas­cal Chi­ron, Ser­vice du Pre­mier Ministre et Secré­ta­riats d’État rat­ta­chés, a pour objec­tif de favo­ri­ser l’emploi des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap.

 

HAUTS FONCTIONNAIRES AU HANDICAP ET A L’INCLUSION JANVIER 2018

 


Ce conte­nu vous a inter­res­sé ?
pen­sez aux autres, par­ta­ger le sur vos réseaux sociaux pré­fé­rés :


Post to Twitter Post to Plurk Post to Bebo Post to Yahoo Buzz Post to Delicious Post to Digg Post to Diigo Post to Facebook Post to FriendFeed Post to Google Buzz Send Gmail Post to LinkedIn Mixx This Post Post to MySpace Post to Ping.fm Post to Reddit Post to Slashdot Post to Squidoo Post to StumbleUpon Post to Technorati
Commentaires fermés sur Un réseau de hauts fonctionnaires chargés du handicap et de l’inclusion
31 Jan 2018 | Classé sous$ s
Etiquettes:

Comment prévenir la désinsertion professionnelle des salariés malades ou handicapés

D’après un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) publié le 11 janvier 2018, 5% à 10 % des salariés français seraient menacés de perdre leur emploi du fait de leur problème de santé.

 

La mis­sion de l’IGAS a dres­sé un état des lieux des dis­po­si­tifs visant à faci­li­ter le main­tien de ces sala­riés à leur poste de tra­vail, leur reclas­se­ment sur un autre poste ou un reclas­se­ment externe, sans attendre un licen­cie­ment pour inap­ti­tude. Si les sala­riés et leurs employeurs sont les acteurs prin­ci­paux d’une poli­tique de main­tien en emploi, celle-ci mobi­lise aus­si de très nom­breux inter­ve­nants : ser­vices de san­té au tra­vail, orga­nismes de sécu­ri­té sociale, méde­cins et ser­vices hos­pi­ta­liers, ser­vices médi­co-sociaux, orga­nismes finan­cés par les fonds pour l’insertion pro­fes­sion­nelle des tra­vailleurs han­di­ca­pés ou par les fonds de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle.

 

Le rap­port pro­pose 30 recom­man­da­tions opé­ra­tion­nelles au ser­vice de quatre objec­tifs :
- mieux infor­mer et inter­ve­nir plus pré­co­ce­ment pour repé­rer les dif­fi­cul­tés et accom­pa­gner dura­ble­ment les sala­riés concer­nés  ;
- mieux prendre en compte ces situa­tions dans la poli­tique de l’emploi et la réforme de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, dans la pers­pec­tive d’une sécu­ri­sa­tion des par­cours pro­fes­sion­nels  ;
- ren­for­cer l’investissement des ser­vices de san­té au tra­vail et mieux coor­don­ner les acteurs  ;
- amé­lio­rer cer­tains dis­po­si­tifs exis­tants et expé­ri­men­ter de nou­velles formes d’intervention.

 

Resume-2017–025-2

 

2017–025R_Tome_I

 

2017–025R_Tome_II

 


Ce conte­nu vous a inter­res­sé ?
pen­sez aux autres, par­ta­ger le sur vos réseaux sociaux pré­fé­rés :


Post to Twitter Post to Plurk Post to Bebo Post to Yahoo Buzz Post to Delicious Post to Digg Post to Diigo Post to Facebook Post to FriendFeed Post to Google Buzz Send Gmail Post to LinkedIn Mixx This Post Post to MySpace Post to Ping.fm Post to Reddit Post to Slashdot Post to Squidoo Post to StumbleUpon Post to Technorati
Commentaires fermés sur Comment prévenir la désinsertion professionnelle des salariés malades ou handicapés
24 Jan 2018 | Classé sous$ s
Etiquettes:

Vers un congé du proche aidant “indemnisé”

Pour soutenir  les aidants, une mission parlementaire préconise

mardi de leur créer un “statut” spécifique, qui permettrait

notamment d’indemniser le congé du proche aidant et de prendre

en compte cette tâche dans les droits à la retraite.

 

Selon la Drees (direc­tion de la recherche, des études, de l’évaluation et des sta­tis­tiques)8,3 mil­lions de per­sonnes aidaient un proche malade, âgé ou han­di­ca­pé en 2008, dont 57% de femmes.

Il est néces­saire de mettre en place un sta­tut du proche aidant qui lui confère des droits” car il “a besoin de temps, de res­sources et d’accompagnement”, a décla­ré devant la com­mis­sion des affaires sociales de l’Assemblée natio­nale le com­mu­niste Pierre Dhar­ré­ville, rap­por­teur d’une mis­sion sur les aidants.

Selon cer­tains éco­no­mistes, le tra­vail des aidants fami­liaux peut repré­sen­ter entre 12 et 16 mil­liards d’euros, (0,6 à 0,8% du PIB).

Pour le dépu­té des Bouches-du-Rhône, “les proches aidants four­nissent un tra­vail gra­tuit, un tra­vail infor­mel qui vient au mieux en com­plé­ment, au pire en pal­lia­tif, d’une réponse publique qui n’est pas à la hau­teur”.

 

Ain­si, le “congé du proche aidant”, ins­tau­ré par la loi d’adaptation de la socié­té au vieillis­se­ment (ASV) en 2016, devrait être “indem­ni­sé”.

 

Aujourd’hui, il est “trop fai­ble­ment recou­ru” à ce congé par le sala­riés aidants car “il ne fait l’objet d’aucune indem­ni­sa­tion”, il a “une durée insuf­fi­sante” (un an maxi­mum sur l’ensemble de la car­rière) et il “manque de sou­plesse”.

M. Dhar­ré­ville pré­co­nise que “Le mon­tant de l’indemnisation pour­rait être iden­tique à celui de l’allocation jour­na­lière de pré­sence paren­tale (AJPP), soit 43,14 euros par jour”.

Il demande un chif­frage de cette mesure.

 

Dans un rap­port ren­du en décembre, cité par le dépu­té, le Haut conseil à la famille, à l’enfance et à l’âge avait esti­mé le nombre de béné­fi­ciaires poten­tiels de ce congé à 30.000 per­sonnes.

 

La mis­sion recom­mande en outre d’étendre la majo­ra­tion de la durée d’assurance vieillesse aux proches aidants de per­sonnes en situa­tion de dépen­dance, comme cela se fait actuel­le­ment pour les aidants de per­sonnes han­di­ca­pées, qui béné­fi­cient d’une majo­ra­tion à hau­teur d’un tri­mestre par période de prise en charge de 30 mois, dans la limite de huit tri­mestres.

 

La commission des affaires sociales s’est prononcée mardi pour adresser un courrier avec ces propositions à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

 


Ce conte­nu vous a inter­res­sé ?
pen­sez aux autres, par­ta­ger le sur vos réseaux sociaux pré­fé­rés :


Post to Twitter Post to Plurk Post to Bebo Post to Yahoo Buzz Post to Delicious Post to Digg Post to Diigo Post to Facebook Post to FriendFeed Post to Google Buzz Send Gmail Post to LinkedIn Mixx This Post Post to MySpace Post to Ping.fm Post to Reddit Post to Slashdot Post to Squidoo Post to StumbleUpon Post to Technorati
Commentaires fermés sur Vers un congé du proche aidant “indemnisé”
24 Jan 2018 | Classé sous$ s
Etiquettes:
Réduire la taille du texte Revenir à la taille initiale du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Expédier cet article par messagerie (en PopUp) Site certifié valide CSS niveau 3 Site certifié valide xHtml 1.1
Réduire la taille du texte Revenir à la taille initiale du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Expédier cet article par messagerie (en PopUp) Site certifié valide CSS niveau 3 Site certifié valide xHtml 1.1

Twitter links powered by Tweet This v1.8.3, a WordPress plugin for Twitter.