Blue Flower

L'Assemblée nationale rejette le principe de l'individualisation".

Un débat mouvementé, entre accusations de "sectarisme", "froideur technocratique" ou "cynisme" électoraliste. L'Assemblée nationale a rejeté une nouvelle fois, jeudi 7 octobre, "l'individualisation" de l'allocation adultes handicapés (AAH) des personnes en couple.

D'un montant maximal de 904 euros mensuels, l'AAH est versée sur critères médicaux et sociaux. Elle compte aujourd'hui plus de 1,2 million de bénéficiaires, dont 270 000 en couple, pour une dépense annuelle d'environ 11 milliards d'euros.

En juin, le gouvernement avait privilégié une formule jugée "plus redistributive" : un abattement forfaitaire de 5 000 euros sur les revenus du conjoint, soit un gain moyen estimé à 110 euros mensuels pour 120 000 couples à partir du 1er janvier 2022.

Le fait que certains sont amenés à choisir entre vivre en couple au risque de voir leur allocation diminuer, ou la conserver mais en renonçant sur le plan légal à leur union, est au centre des polémiques.

Sophie Cluzel y voit une "impasse" de nature à remettre en cause "l'ensemble du système de protection sociale français fondé sur la solidarité familiale et nationale", avec un effet boule de neige pour tous les minima sociaux et la fiscalité.