Blue Flower

 

Les pensionnés d’invalidité et les titulaires de rentes accidents du travail-maladies professionnelles qui travaillent tout en ayant de faibles ressources ne pourront plus bénéficier de la prime d’activité à compter de juin 2018.

 

6 600 pensionnés d’invalidité concernés par le non-cumul de la prime d’activité

 

La loi de finances 2018 prévoyait de mettre fin, à compter du 1er janvier 2018, à la prime d’activité pour les pensionnés d’invalidité en emploi ayant de faibles ressources. Finalement, la fin du calcul dérogatoire de la prime d’activité pour les bénéficiaires de pensions, rentes d’invalidité et de rentes accidents du travail-maladies professionnelles (AT-MP) a été mise en œuvre à compter du 1er juin 2018.

Depuis le 1er novembre 2016, les bénéficiaires d’une pension d’invalidité ou d’une rente AT-MP ayant une activité professionnelle et remplissant les conditions de ressources avaient le droit de percevoir la prime d’activité. Un salarié célibataire touchant un salaire de 717 € par mois et une pension d’invalidité de 280 € pouvait ainsi percevoir 150 € de prime d’activité par mois.

À partir du 1er juin 2018, il ne la touche plus du tout. Quelque 6 600 travailleurs actuellement éligibles sont concernés.

 

En revanche, les allocataires de l’Allocation adulte handicapée (AAH) pourront continuer à toucher ce complément de revenus. Un décret du 6 février dernier définit le nouveau seuil à partir duquel il est possible de cumuler l'AAH et la prime d’activité en 2018.

décret_2018_2_6_SSAA1801710D

Pour permettre à 65 000 nouveaux foyers modestes de bénéficier de la prime d’activité, le Budget 2018 met fin à la prise en compte des rentes d’invalidité, d’accident du travail et de maladie professionnelle. À partir d’octobre 2018, le montant de la prime augmentera de 20 euros par mois.