Blue Flower

Le comité de suivi(1) de l'école inclusive s'est réuni ce lundi 4 novembre.

En présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse, et de Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées, c'était la première réunion de se genre. Au menu,bilan de la rentrée 2019 et feuille de route pour 2020.

 

Trois thèmes furent abordés lors de cette réunion 

Rentrée 2019 : un premier bilan encourageant

Poursuivre la transformation en perspective de la rentrée 2020

Objectif 2022 : une école inclusive pour construire la société de demain

 

Rentrée 2019 : un premier bilan encourageant

Des familles plus écoutées et mieux accueillies

  • 15 000 saisines des cellules d'écoute départementales ;
  • 18 000 RDV ont déjà eu lieu entre les familles, les enseignants et les accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH).

Des élèves handicapés mieux scolarisés

  • en 2019, 87% des élèves handicapés sont scolarisés à temps plein(2)
  • malgré les augmentation importantes des besoins d'accompagnant, le nombre d'élèves en attente d'un accompagnant a été divisé par deux entre 2018 et 2019 (4% contre 8%) permettant l'accueil de 50 000 élèves supplémentaires à la rentrée 2019 ;
  • des modes de scolarisation diversifiés : 305 créations d'ULIS(3) (contre 250 initialement prévues), 24 UEMA(4) et 20 UEEA(5) (10 initialement prévues).

Des accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) mieux recrutés et mieux intégrés

  • la progression des moyens en équivalent temps plein est de 7,2% en 2019 ;
  • au total, les AESH représentent 90 000 personnes physiques ;
  • à la rentrée 2019, 83,36% des accompagnants bénéficient d'un contrat de 3 ans.

Des professionnels du handicap qui sont rentrés plus vite que prévue dans l'école

  • création de 117 Pial(6) renforcés (contre 30 initialement prévus) ;
  • 65 équipes mobiles déployées, soit les 2/3 du territoire déjà couvert.

 

Poursuivre la transformation en perspective de la rentrée 2020

La feuille de route du grand service public de l'École inclusive a vocation à être suivie et amendée par le comité. Elle sera également enrichie par l'expertise parlementaire, dans la continuité du rapport Jumel (Le rapport JUMEL).

D'ores et déjà, le comité a fixé parmi ses priorités 2020 :

  • La mise en place d'indicateurs pour suivre la mise en œuvre des mesures, avec la création d'un système d'information dédié par l'Éducation nationale, qui devra s'interconnecter avec celui développé pour les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) afin d'assurer un meilleur suivi du parcours de l'élève.
  • La poursuite de la simplification des démarches pour les familles avec par exemple l'intégration du projet personnalisé de scolarisation au livret de parcours inclusif et la garantie d'une équipe territoriale en harmonisant les pratiques des MDPH.
  • Le renforcement de la coopération avec les professionnels du handicap au sein de l'école avec par exemple la modélisation des équipes mobiles et leur extension sur 100% du territoire mais encore l'élaboration d'un cahier des charges pour le développement des unités d'enseignement pour les enfants polyhandicapés.

De très important progrès ont été réalisés en quelques mois grâce à la mobilisation de tous, dans une approche solidairement responsable, reliant institutions et associations au service d'évolutions décisives. Il faudra consolider les réussites, et les étendre, tout en accompagnant le développement de coopérations fructueuses entre école et médico-social.

 

Objectif 2022 : une école inclusive pour construire la société de demain

L'école inclusive, c'est une école qui scolarise tous les élèves et s'adapte à leurs besoins particuliers, quel que soit leur lieu de scolarisation.

Construire une école qui accueille et s'adapte aux différences, c'est construire la société de demain, éduquer des citoyens qui donneront toutes leurs chances à ceux qui sont différents; C'est aussi donner aux personnes en situation de handicap la possibilité d'acquérir une qualification et ainsi s'offrir les conditions d'un véritable parcours professionnel.

Ce sont ces objectifs que sont sont fixés Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, avec la mise en place du grand service public de l'école inclusive. Cette ambition implique des changement structurels, dont les résultats seront progressifs, d'où une mise en œuvre 2019-2022.

Ce projet s'inscrit par ailleurs dans un contexte de très forte croissance du nombre d'élèves en situation de handicap. Depuis l'adoption de la loi de 2005, le nombre d'élèves en situation de handicap accueillis à l'école a triplé, passant de 118 000 en 2006 à près de 361 500 en 2019.

 

 


(1) Le comité regroupe des parents, des enseignants et des professionnels de l'éducation, des professionnels du handicap, des associations, les administrations et les collectivités territoriales
(2) Dans le premier degré
(3) Unité localisée d'inclusion scolaire
(4) Unité d'enseignement maternelle autisme
(5) Unité d'enseignement élémentaire autisme
(6) Pôle inclusif d'accompagnement localisé

Source Ministère de l'Éducation nationale et de la jeunesse