Blue Flower

Dans le cadre de la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées

la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, la Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel et le Secrétaire d'État auprès du ministère de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt ont présenté une stratégie pour l'emploi des personnes en situation de handicap.

Malgré des plans d'action successifs et une obligation d'emploi des personnes en situation de handicap fixée à 6 %, le taux de chômage des personnes en situation de handicap est de 18 %, soit plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale.

Le Gouvernement a donc engagé 18 mois de concertation avec l'ensemble des acteurs concernés afin de construire une stratégie pour l'emploi des personnes en situation de handicap.

Cette stratégie vise à engager des changements structurels et repose sur 17 leviers pour favoriser l'emploi des personnes en situation de handicap, qui s'articulent autour de trois ambitions :

  • Faire changer le regard sur les compétences des personnes en situation de handicap (en augmentant le niveau de qualification des personnes, en développant leurs compétences et en poursuivant le travail de sensibilisation des employeurs publics et privés) ;
  • Ouvrir largement les portes des organisations privées et publiques, y compris celles des PME, des TPE, de l'artisanat (en simplifiant l'accès à l'information, à l'accompagnement et aux aides qui existent) ;
  • Permettre à chaque personne en situation de handicap d'avoir la vie professionnelle de son choix, en accompagnant les parcours et les carrières dans toute leur diversité.

Les principales mesures de la stratégie

Embaucher une personne en situation de handicap, c'est avant tout embaucher une compétence. Parmi les leviers qui figurent dans cette stratégie, on compte notamment :

  • La refondation de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapées dès 2020 pour inciter les entreprises à embaucher (avec notamment la valorisation de toutes les formes d'emploi de personne en situation de handicap dans le décompte des bénéficiaires de l'obligation d'emploi, comme les stagiaires, les apprentis ou les alternants) ;
  • Le développement de l'apprentissage, avec l'objectif de doubler le nombre d'apprentis d'ici 2022 (coût au contrat majoré pour les employeurs, et 1 référent handicap dans chaque CFA) ;
  • La mobilisation d'une centaine d'entreprises par la signature d'un manifeste autour de 10 engagement concrets en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap ;
  • La délivrance à vie de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) en cas de handicap irréversible à compter du 1er janvier 2020 ;
  • Une porte d'entrée unique pour les demandeurs en situation de handicap, Pôle emploi, appuyée par les experts du handicap que sont les professionnels de Cap Emploi ;
  • La création d'une plateforme numérique nationale d'information, d'orientation et de services pour les personnes en situation de handicap ;
  • Le lancement d'une concertation nationale pour la transformation des ESAT et la création de 40 000 emplois supplémentaires dans les entreprises adaptées d'ici à 2022 ;
  • Le développement du dispositif d'emploi accompagné.

Une stratégie pilotée

Un comité de suivi et d'évaluation de la politique d'emploi des personnes en situation de handicap qui se réunira deux fois par an sous la présidence de la ministre du travail, de la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées et du secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics.

Un tableau de bord avec les indicateurs clés qui servira à un pilotage régulier et transparent.

 Par ailleurs, la redynamisation des PRITH (Plan Régional d'Insertion Professionnelle des Travailleurs Handicapés) pour mobiliser, à l'échelle des régions, tous les acteurs et changer la donne en matière de formation et d'emploi des personnes en situation de handicap.

Le PRITH formalise l'engagement régional de l'État et de ses partenaires.