Blue Flower

Des sites web simplifiés et compatibles

avec les logiciels de synthèse vocal, voici ce que préconise un rapport remis ce mercredi 5 février 2020 au gouvernement.

Selon le Conseil national du numérique (CNNum), qui est une instance consultative indépendante, placée auprès du secrétaire d'État en charge du dossier, Cédric O, cette accessibilité demeure l'exception et non la norme.

Toujours selon ce rapport, l'administration veut se dématérialiser. Bien ! Mais les conséquences peuvent être dramatiques pour l'accès aux droits des personnes en situation de handicap, prenant pour exemple une personne aveugle en difficulté pour payer ses impôts en ligne.

Les sites accessibles sont devenus une obligation légale et sanctionnée par la loi. Pourtant, cette nécessité, dans les faits n'est pas prise en compte par les acteurs publics et privés comme elle le devrait.

Les auteurs du rapport préconisent la création d'une délégation ministérielle de l'accessibilité numérique. Ils indiquent que cette délégation devrait être dotée d'un pouvoir de sanction sur plaintes d'usager, voir de se saisir elle-même de la plainte. Ils souhaitent entre autre, la mise en place d'une plateforme de signalement des problèmes  qui serait à la disposition des internautes.

Le CNNum demande à ce que soit renforcé l'accessibilité des contenus audiovisuels, avec par exemple des applications mobiles offrant le sous-titrage pour sourds ou malentendants, mais aussi la possibilité de trouver des ressources pédagogiques numériques en nombre.

Enfin, selon les experts, il faut intégrer la question de l'accessibilité dans la formation initiale et continue des professionnels du numérique.

Au secrétariat d'État en charge du dossier, on évoque la possibilité qu'une partie des propositions formulées dans le rapport soit reprise à son compte par l'exécutif, et ce dès mardi 11 février, date de la tenue de la Conférence nationale du handicap organisée à l'Élysée par Emmanuel Macron.

Dans un communiqué, Cédric O a indiqué que "le numérique doit être une chance pour touts". Pour ajouté "par l'innovation, notamment en matière d'intelligence artificielle, par le soutien à nos start-up, nous avons la possibilité d'œuvrer pour permettre à nos concitoyens d'avoir accès à tous les services".

Ce rapport a été remis à Cédric O, Secrétaire d'État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et du ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du Numérique, en présence de son homologue chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel.