Blue Flower

Jusqu'à 900 euros par mois pour les parents en situation de handicap.

Depuis le 1er janvier, les parents en situation de handicap bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH) peuvent demander une PCH parentalité afin de couvrir les besoins d’aides humaines et matérielles nécessaires pour élever leurs enfants en bas âge.

Promis par Emmanuel Macron lors de la conférence nationale du handicap le 11 février2020, l’élargissement de la prestation de compensation du handicap (PCH) à la prise en charge des besoins liés à la parentalité des personnes handicapées est entré en vigueur le 1er janvier 2021, selon un décret du 31 décembre 2020.

La PCH parentalité est destinée à couvrir les besoins d’aides humaines et matérielles des parents en situation du handicap qui sont déjà titulaires d’une PCH pour leurs besoins personnels.

Un forfait "aide humaine"

Les parents empêchés totalement ou partiellement du fait leur handicap de réaliser des actes relatifs à l’exercice de la parentalité pourront rémunérer un intervenant au titre de l’aide humaine, dès lors que leur enfant n’est pas en capacité, compte tenu de son âge, de prendre soin de lui-même et d’assurer sa sécurité.

La PCH parentalité prend la forme d’un forfait de 30 heures d’aide par mois, soit une heure par jour, lorsque l’enfant a moins de 3 ans et de 15 heures par mois, soit une demi-heure par jour, lorsque l’enfant a entre 3 et 7 ans. « Si le bénéficiaire de la PCH a plusieurs enfants, le nombre d’heures accordées au titre de la compensation des besoins liés à l'exercice de la parentalité est celui qui correspond au besoin reconnu pour le plus jeune de ses enfants », précise le décret. La durée est majorée de 50 % si le parent vit seul, soit 45 heures par mois si l’enfant a moins de 3 ans et 30 heures par mois si l’enfant a entre 3 et 7 ans.

Le montant du forfait s’élève à 900 € par mois lorsque l’enfant a moins de 3 ans et 450 € par mois lorsque l’enfant a entre 3 et 7 ans. Les familles monoparentales toucheront, elles, respectivement 1 350 € et 675 €.

Les bénéficiaires sont libres d’utiliser le forfait comme bon leur semble. Prenons par exemple « des parents qui font appel à une assistante maternelle 35 heures par semaine et lui versent un salaire brut de 1 550 €. Or, comme tous les parents, ceux en situation de handicap bénéficient du Complément de libre choix du mode de garde (CMG), soit une aide de la CAF (Caisse d'allocations familiales) de plus de 600 € par mois, et d'un crédit d'impôt de 50 %. Le coût réel des 35 heures hebdomadaires de l'assistante maternelle leur revient à 475 €. Il reste à ce stade presque la moitié de la PCH parentalité à 900 €, pour augmenter encore significativement le nombre d'heures par semaine, en fonction des besoins de la personne. Pour d'autres, cela peut permettre de couvrir les dépenses de crèches, en plus des aides de droit commun », avait expliqué au site d’information Handicap.fr le cabinet de la secrétaire d’État en charge du handicap, Sophie Cluzel.

Un forfait "aides techniques"

A cette aide humaine s’ajoute un forfait "aides techniques" destiné à prendre en charge du matériel spécialisé de puériculture comme une table à langer à hauteur réglable, une poussette ou une baignoire amovible. Elles seront allouées automatiquement aux parents bénéficiaires de la PCH pour eux-mêmes lors de la naissance de leur enfant, puis aux troisième et sixième anniversaires de celui-ci. Leur montant s’élèvera respectivement à 1 400 €, 1 200 € et 1 000 €, soit 3 600 € au total.

Comment bénéficier de la PCH parentalité ?

Pour bénéficier de la PCH parentalité, les parents devront déposer un dossier à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de leur lieu de résidence et à joindre un certificat de naissance. L’aide est versée par le département.

La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2021 prévoit une enveloppe de 200 millions d’euros de compensation des dépenses mises en œuvre en 2021 par une avance des départements.