Accompagner, Protéger, Aider, Harmoniser et Faciliter

Soutien aux proches aidants



Print Friendly and PDF

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement reconnaît la place des proches aidants

des personnes âgées en perte d’autonomie afin de leur apporter un soutien.

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement prend en compte les proches des personnes âgées en perte d’autonomie de différentes façons :

  • en créant un droit au répit pour permettre aux proches aidants de se reposer ou de dégager du temps,
  • en accordant une aide financière ponctuelle en cas d’hospitalisation du proche aidant pour assurer la prise en charge de la personne aidée restée seule à domicile.

Des temps de répit facilités pour les proches aidants

Afin de leur permettre de se reposer ou de dégager du temps, la loi instaure un droit au répit pour les proches aidants :

  • de personnes bénéficiaires de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie),
  • assurant une présence ou une aide indispensable à la vie à domicile de leur proche,
  • et qui ne peuvent être remplacés pour assurer cette aide par une personne de l’entourage.

Ce droit au répit peut être activé quand le plafond du plan d’aide APA de la personne aidée est atteint. Il peut financer dans la limite de 509,76 € par an :

Les bénéficiaires de l’APA acquittant une participation financière sur leur plan d’aide acquitteront une participation sur le droit au répit dans les mêmes conditions.

Prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie dont le proche aidant est hospitalisé

En cas d’hospitalisation du proche aidant qui ne peut être remplacé et dont la présence ou l’aide est indispensable à la vie à domicile, une aide ponctuelle peut être accordée. Son montant peut atteindre jusqu’à 1 012,76 € au-delà des plafonds de l’APA.

Cette aide peut servir à financer :

  • un hébergement temporaire de la personne aidée,
  • un relais à domicile.

La demande doit être faite au président du conseil départemental dès que possible. En cas d’hospitalisation programmée, la demande doit être faite au plus tard un mois avant la date de l’hospitalisation.

 

Articles liés

Site APAH-Finances

Publications APAHF

Utilisation des dons